Leavee

18 avr. - 25 mai 2019

Parisian Laundry est heureuse de présenter Leavee, une exposition duo de Rose Marcus et Charles Harlan. 

Le titre de l’exposition, Leavee, est un mot-valise. En voici l’histoire : Marcus et Harlan ont récemment quitté une grande ville côtière, connue pour être une ville haute, forte, excitante et chère. Leurs nouvelles œuvres racontent leurs départs mais aussi les réalités parallèles, économiques et écologiques, qui poussent cette ville à adresser la mer, mer qui fût sa force mais qui dorénavant la freine.  « Leave » partir et « levee » digue ne deviennent alors plus qu’un.

L’administration locale a conçu un plan anti-eau sur quatre-vingts ans. Les planificateurs espèrent construire des digues mobiles et aménager des berges pour protéger le centre financier du pays. Ces projets de vastes infrastructures engendrent des fantasmes… videront-ils tous les canaux et combleront-ils les rivières de sorte que les îles de la ville ne deviennent plus qu’une masse imperméable ? La gentrification qui aplati la culture, est-elle un précurseur métaphorique pertinent de l’aplatissement des terres pour créer une Pangée gardée des eaux ? Les augmentations du coût de la vie nourrissent le déni de menaces plus fondamentales. Des séries de questions, comme est-ce que le loyer va augmenter ?, détournent l’attention du littoral vers le toit au-dessus de nos têtes. La pénurie séduit car elle stratifie : engendrant des pensées réductrices et des liens trompeurs. Mais l’eau est vaste, lourde et enveloppante. Gérer une étendue d’eau requerra une logique expansive, une logique diamétralement opposée au simple faire avec.

Pour les artistes, ce rétrécissement de la ville, et le relâchement de pression qui en découle, a inspiré de nouvelles œuvres qui incluent ou évoquent l’eau comme élément. 

Marcus a créé une nouvelle série de photographies orchestrées. Pour l’une d’entre elles, elle utilise un détail documentaire d’une sculpture de Harlan, cadrant un bocal à poisson sans poissons. Ailleurs, elle présente une image prise en suivant une femme à travers la ville simplement car elle portait un sac à motif de poissons. Ces photographies sont traitées comme des supports architecturaux, et non comme des conclusions. Marcus est une détective à la recherche de réponses et peut-être aussi à la recherche de sa raison. Les interventions dans les œuvres sont simples ; elles permettent à la gravité et au temps de completer son travail.

Harlan a fait deux œuvres qui empruntent à la forme traditionnelle des fontaines sculpturales que l’on retrouve dans les parcs et les jardins citadins. Les sculptures contiennent des pompes qui déversent de l’eau sur la surface des matériaux, la question de la rétention de l’eau devient alors une considération sculpturale.

Une troisième sculpture est composée d’un plongeoir où le plongeur est remplacé par une pile de bûches de bois de chauffage. Les matériaux de chaque pièce sont en conflits avec eux-mêmes, créant une tension comique intenable.

Pour cette exposition, les artistes ont collaboré à l’élaboration d’une clepsydre – outil traditionnel pour visualiser une durée qui, en l’absence de soleil, utilise le découlement lent et contrôlé de l’eau pour marquer le passage du temps. 

 

Rose Marcus (née à Atlanta, GA, 1982) vit et travaille dans l’état de New York. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts du Pratt Institute (Brooklyn, NY) et une maîtrise en histoire de l’art du Hunter College (New York, NY). Elle a présenté des expositions solos à Mary Mary (Glasgow, GB), And Now (Dallas, TX), Night Gallery (Los Angeles, CA), Know More Games (New York, NY), David Peterson Gallery (Minneapolis, MN), et Eli Ping Frances Perkins (New York, NY). Marcus a également participé à de nombreuses expositions de groupe aux USA, en Allemagne, en Italie, au Danemark et à Porto Rico. En 2017 sont travail a été inclus dans l’exposition In The Abstract au Mass MoCA (MA). Marcus exposera prochainement à la Night Gallery à Los Angeles. 

Charles Harlan (né à Smyrna, GA, 1984) vit et travaille en Virginie. Il détient un baccalauréat en beaux-arts de New York University (New York, NY). Il a récemment présenté des expositions solos à Atlanta Contemporary (Atlanta, GA), JTT (New York, NY), Kayne Griffin Corcoran (Los Angeles, CA), Rodolphe Janssen (Brussels, BE), Carl Kostyál (London, UK), Pioneer Works (New York, NY). Il a participé à de nombreuses expositions de groupe notamment à JDJ (Garrison, NY), David Zwirner (New York, NY), Marlborough Gallery (New York, NY), Atlanta Contemporary Art Center (Atlanta, GA), White Flag Projects (St Louis, MO), Sikkema Jenkins & Co (New York, NY), M Woods (Beijing, CH) et Maccarone (New York, NY).