The Fourth Pleasure

1 - 30 juin 2018

The Fourth Pleasure déroule un paysage imaginaire, influencé par l’histoire de l’art, la littérature et la philosophie. Des symboles de bon augure, des rébus visuels, des peintres et des poètes errants peuplent un jardin d’érudits sous la lumière d’une pleine lune. Cette scène est une utopie, un non-lieu, réitérée et constamment réinterprétée à travers les siècles dans la tradition de peinture paysagiste chinoise. Les œuvres de Leong renversent l’approche traditionnelle de ce paysage idéalisé, le métamorphosant en un rêve inquiétant où le côté sombre s’immisce de manière inattendue. Des statues sans-têtes d’immortels taoïstes se réincarnent en pierres fantastiques ne faisant plus qu’un avec la nature, alors que des tigres invisibles chassent un idéal utopique symbolisé en chauves-souris et chevreuils.

Cet ensemble d’œuvres incorpore des éléments de l’iconographique, du symbolisme et des idiomes artistiques présents dans la peinture paysagiste chinoise notamment les Quatre gentilshommes, les Trois amis de l’hiver, les Cinq bénédictions et les Six harmonies. Le Quatrième plaisir (the Fourth Pleasure) – la peinture – est quant à lui évoqué par l’image de l’artiste perdant son regard dans l’abysse sur le panneau final du tableau éponyme de l’exposition.

BIO