Toujours la coquille de l’autre always the shell of another

13 avr. - 19 mai 2018

Au-delà des oliveraies, non loin d’une brume salée crachée par la mer, sous la chaleur intense d’un soleil d’été, sur une colline jonchée de fragments de marbre et de calcaire, se trouvent les ruines d’un théâtre ancien. Un réservoir de répertoires… Des cris d’oiseaux vibrent en creux d’une absence matérielle. Ici se trouve le passé – palpable, à saisir.

 

Ce qui s’y trouvait autrefois, demeure. Une colonnade supportant très peu ou rien du tout. Lourde, immobile. Des variations subtiles de blanc – muet, opaque, friable, sec comme l’os. Une épine, des vertèbres. Chaque pilastre une tour de dalles individuelles, des herbes persistantes, perfection architectonique.

 

Des coquillages comme des madeleines. Deux valves jadis jointes, articulées. Elles s’ouvrent et se ferment tel un coffret minuscule. Naguère une demeure, leurs contours maintenant érodés par les éléments : l’eau, le sel, le soleil, le mouvement. Leurs surfaces irisées abîmées, semblables au vernis négligé sur des mains bien affairées. 

 

Le passé est présent. Un rythme régulier, une rotation interprétée par le tour du potier : des contenants vides, manifestement. Rythme en écho au battement de la pellicule qui avance. Des mouvements fugitifs, des gestes légers et malgré tout la trace qui dicte la forme. Spirales et matière. Voici le travail des mains.

                                                                                                            – Iliana Antonova

  

Parisian Laundry est fière de présenter la deuxième exposition individuelle de Celia Perrin Sidarous avec la galerie, Toujours la coquille de l’autre always the shell of another. Occupant les deux espaces d’exposition au rez-de-chaussée et dans le Bunker, l’artiste y présente des photographies, un film et des céramiques.